#MUMLIFE : Lili a souffert de l’Eczéma du nourrisson – La Dermatite Atopique

Quand on vient d’avoir un bébé, on a du mal a imaginé que son bébé n’est pas parfait. Un bébé c’est beau, c’est lisse, ça sent bon … Normalement !!!
Mais en fait, pas toujours …

Je vais vous parler de ce qui a fait que vous n’ayez vu que très peu de photos de ma petite Lili les 4 premiers mois de sa vie.

Elle a souffert de dermatite atopique …

Au début, j’ai complètement paniqué en voyant son visage se remplir de croûtes et de plaques. J’ai cru à une allergie. Puis ne voyant pas d’évolution au bout de quelques jours, j’ai pensé à une petite réaction à son alimentation. Mais ça n’avait pas de sens car les boutons sont apparus 2 semaines après sa naissance. A cette période, elle tétait depuis ses premières heures de vie.

Ça m’a beaucoup touchée de la voir comme ça et d’être incapable d’agir.

Car oui j’ai essayé de voir si je pouvais améliorer la situation avec des astuces de grands mères. Mais je vais vous donner de vraies solutions pour que vous n’ayez pas peur comme moi.

On va d’abord définir ce qu’est une dermatite atopique.

Qu’est ce que la dermatite atopique ?

Je ne suis pas une experte, ainsi je vous invite à demander les renseignements à un professionnel de la santé.

Selon ce que j’ai pu apprendre sur cette « maladie », c’est que la dermatite atopique ou encore eczéma évolue par poussées inflammatoires. C’est une maladie inflammatoire chronique de la peau due à une anomalie de la réponse immunitaire et une déficience de la barrière cutanée.

En fait, l’enfant a une peau trop sèche qui exerce mal son rôle de barrière et qui réagit de façon excessive à la moindre irritation.

Les allergènes de l’environnement (pollens, poussières, savons…), normalement bien tolérés, vont « pénétrer » plus profondément dans la peau et stimuler le système de défense immunitaire. Ce système immunitaire très réactif de la peau (« lymphocytes ») va réagir de façon excessive à ce qu’il considère comme une agression et va entraîner les signes cliniques de l’eczéma : une peau très sèche qui démange, qui gratte, le bébé s’énerve, pleure, ne parvient pas à s’endormir et des plaques rouges suintantes apparaissent …

Cette pathologie concerne plus de 2,5 millions de patients en France. 15 % des bébés sont atteints d’eczéma et 20 % des enfants de moins de 7 ans. Elle peut apparaître chez le nouveau-né de huit- dix semaines ( pour Lili s’était 3 semaines ), y compris chez des enfants allaités au sein. Dans la plupart des cas, l’eczéma disparaît avec l’âge.

Pour ma part, j’ai eu la chance de voir disparaître ce vilain eczéma au bout de 2 semaines. Mais il peut revenir à tout instant.

Comment savoir si c’est un eczéma du nourrisson ?

Cet eczéma se manifeste par des plaques rouges qui démangent fortement. La démangeaison est parfois difficile à reconnaître chez le tout petit enfant, mais elle est souvent à l’origine de troubles du sommeil. Et effectivement, Lili ne faisait pas ses nuits. J’ai tout d’abord cru qu’il s’agissait de la faim, puisque je l’allaitais.

Ces plaques rouges de petits boutons donne à la peau un aspect rugueux. Et ensuite se transforment en fines vésicules qui évoluent en plaques suintantes d’un liquide translucide, puis formation de croûtes noires ( sur la peau de bébé noire et jaunâtres sur la peau de bébé blanc ).

Les périodes de poussées sont entrecoupées de périodes de rémission (sans eczéma), de durée variable. Les localisations des plaques d’eczéma sont très particulières et varient selon l’âge mais elles sont symétriques.

Lili en avait sur les joues, le menton, autour des oreilles et à l’arrière de la tête. C’était très impressionnant à voir. On ne s’attend jamais à voir son petit bout dans cet état.

Comment prévenir et soigner la dermatite atopique ?

Les causes de ces dermites sont diverses mais souvent allergènes. Dans notre société actuelle où l’on combat la saleté sans arrêt, le nourrisson ne développe pas le même système immunitaire qu’un bébé vivant à la campagne. Les scientifiques appellent cela la théorie dite « hygiéniste » de l’allergie qui suggère que les changements profonds de mode de vie ont un impact important sur le fonctionnement de notre système immunitaire.

La « mauvaise » éducation du système immunitaire inné dans la petite enfance aboutirait à une modification de l’équilibre du fonctionnement du système immunitaire et à l’apparition plus fréquente d’une « atopie ».

Je ne sais pas si cela en est la raison pour Lili puisque je ne suis pas non plus une hystérique du ménage mais il est vrai que j’ai aseptisé les endroits où elle évoluait. MEA CULPA, je ne savais pas !!!

On nous dit que les poussées d’eczéma sont favorisées par le contact avec des irritants comme le savon, les détergents, les tissus rêches, certains aliments, la chaleur et la sueur.
La sécheresse de l’air ambiant peut également engendrer des démangeaisons et une poussée d’eczéma.
Il est donc important d’éviter tout ce qui peut agresser la peau et d’éliminer ces substances de l’environnement ou au moins en contrôler les effets.

eczema-nourrisson-dermatite-atopique-boutons-plaques-bébé-afrolifedechacha

Les gestes du quotidien et les produits contre la poussée d’eczéma 

La meilleure façon de soigner la dermatite atopique, c’est d’agir en permanence de manière préventive, en restaurant la fonction protectrice de la peau et en luttant contre les microbes.

La peau de l’atopique étant hyper-réactive, il faut choisir des produits rigoureusement hypoallergéniques et sans parfum.

Pour Lili, j’ai longuement recherché les produits qui pourraient lui convenir et j’ai choisit les produits suivants :

 

Le premier geste de soin fondamental consiste en une hygiène cutanée douce et quotidienne. Cependant, je ne lui fais plus de bain tous les jours car cela favorisait la prolifération de l’eczéma. J’ai opté pour un bain tous les 2/3 jours de 5 à 10 minutes avec de l’eau tiède ( 35 à 37 degrés ).

J’ai banni définitivement les savons ordinaires car ils sont irritants et dessèchent l’épiderme. J’utilise des produits sans savon, enrichis en agents surgras afin de ne pas altérer le film protecteur hydrolipidique.

A la sortie du bain, pour sécher sa peau, je la tamponne doucement, sans frotter, avec une serviette en coton. Ensuite j’utilise une huile d’amande douce bio. N’hésitez pas à enduire généreusement le corps de votre petit bout de la tête aux pieds, en choisissant des émulsions grasses qui apportent un plus grand confort.

Pendant une poussée, la première règle à observer est de suivre scrupuleusement les prescriptions du médecin, sans prendre d’initiative personnelle. Il ne faudra pas hésiter à appliquer sans attendre la crème dermo-apaisante que le médecin aura prescrit. Elle soulagera rapidement votre bébé. Vous pouvez aussi appliquer des crèmes aseptisantes riches en cuivre et en zinc sur les zones concernées, afin de lutter contre la surinfection.

Pour ma part, j’ai pris l’habitude d’hydrater la peau de Lili quotidiennement avec une eau thermale apaisante comme celle de La Roche Posay ou d’utiliser la gamme bébé bio à l’eau thermale de Jonzac, une eau thermale isotonique parfaite pour les peaux atopiques.

Et dans une lignée plus naturelle, je badigeonnais de temps en temps les plaques avec mon lait maternel. Cela n’a pas fait disparaître les plaques mais cela a permit d’atténué les aspérités des boutons.

eczema-nourrisson-dermatite-atopique-boutons-plaques-bébé-afrolifedechacha

Mes autres petits trucs :

J’ai tellement peur qu’une nouvelle poussée revienne que j’ai développé des petites astuces pour éviter la réapparition de la dermatite.

  • Fini les vêtements avec un tissu trop rêche. Je choisis des matières nobles comme le coton et douce comme le polaire.
  • Impossible de mettre un vêtement neuf à Lili sans l’avoir passé à la machine avant.
  • Elle fait 2/3 bains maximum par semaine à température modérée.
  • L’huile d’amande douce dans le bain adoucit l’eau un peu trop calcaire.
  • Le javel … no way !!! Je privilégie les nettoyants plus clean et naturels comme le vinaigre ou les produits de chez Action.
  • Les produits que j’ai banni :  parfum, parabens, formaldéhyde, phénoxyéthanol, benzoic acid, butylparaben, triclosan… Les huiles minérales et le Sodium laureth sulfate (SLS) 

J’espère que ce post pourra vous rassurer si vous aussi votre bébé se retrouve tout d’un coup défiguré par une poussée d’eczéma.

Lili a retrouvé sa peau de bébé après 3 semaines de plaques. Les tâches sur son visage ont totalement disparues. Et c’est un grand soulagement pour moi, pour nous, pour elle.

Il est possible qu’elle ait de nouveau des problèmes avec sa peau, mais maintenant je sais comment agir 😉

Le bisou mes beautés <3

Suivez moi sur Facebook l Instagram l Google+ l Youtube



Une journée de VLOG – ChachaVLOG
Tu as aimé ce billet ? Partages le ...
  • 603
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chacha Afrolife

2 Comments

  1. Ma fille c’était pareil. Dû a un savon surgras, j’ai tout de suite fait le rapprochement car ces 3 premiers jours de vie, le Bain était sans savon.
    J’ai donc utilisé du savon noir bio, et de l’huile de touloucouna melangé au beurre de cacao, le tout bio jusqu’a ses 4ans d’age. Aujourdhui ns ne sommes plus dans ce coin d’Afrique où les produits naturels étaient a porté de main. Trouvé une crème corporel reste un challenge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.